Site créé le 23/02/2013 par Jean-Marc Labarta :  jmlabarta@orange.fr

Facebook : Jean-Marc Labarta et Camp de Septfonds - Tarn et Garonne. 1939 1945

 

Dernières publications - mises à jour : 

21/01/2023 : Page "Ils ont marqué leur époque" - Gilbert Gerard : le lorrain expulsé en 1940.

22/01/2023 : Page "Pétronille Cantecor..." -  Industrie du chapeau de paille 1900 - Série des 12 cartes postales originales - Collection complète.

27/01/2023 : Page "Mes documents" : Les Manufactures Malavelle et Bonneville.

SUR CE SITE TOUTES LES PHOTOS S'OUVRENT AU CLIC.

SEPTFONDS

Un village du Bas-Quercy en Tarn-et-Garonne, ancienne bastide du XIIIème siècle.

Des vies, des histoires, un patrimoine riche... 

© Jean-Marc labarta : le site est le fruit d'un travail personnel et est mis à disposition pour la lecture et l'information. Par conséquent, toute reproduction, toute copie totale ou partielle d'un texte, d'un document ou d'une photo est formellement interdit sans autorisation préalable.

Tarn et Garonne

La " Kapliczka " à l'effigie de Notre-Dame de Czestochowa

Cet édifice s'élève aux abords du camp de Judes, près de Septfonds. Il s'agit d'un simple oratoire, d'une " kapliczka ", comme on en rencontre le long des routes de Pologne, et qui relèverait plutôt de l'art populaire.

 

La " Kapliczka " à l'effigie de Notre-Dame de Czestochowa, " Reine de Pologne " résulte de la volonté de ces vingt officiers polonais, qui, par le travail de leurs mains et avec des matériaux locaux, ont élevé cet oratoire pendant la seconde Guerre Mondiale.

 

Cette Chapelle a été érigée par eux "grâce à la bienveillance de tous et bénie par Monsieur l’Abbé Desseaux, curé de Septfonds . Par la pleine sympathie avec laquelle il a pris part à ce projet et fourni les matériaux nécessaires à la construction, le capitaine Paul M., Commandant du camp de Septfonds, a contribué dans une mesure importante à la réalisation de ce dessein".

 

Ce point minuscule dans la grande histoire concentre pourtant en lui des renseignements qui ne sont pas dénués d'intérêt.

 

Avec des extraits de l'acte de fondation de l'oratoire, fait en mille neuf cent quarante et un, le vingt-neuvième jour du mois de juillet. Traduit du Polonais par N. Roger-Taillade, fille d’Hélène, née Matuszewska et petite-fille d’Hélène, née Hulewicz.